Une (r)évolution de la téléconsultation

6 juillet 2021 7 min de lecture

L’enquête « Téléconsultation, une (r)évolution durable ? » menée par Cegedim Insurance Solutions et l’Argus de l’assurance en mars 2021 a permis de mettre en lumière ce que pensent réellement les Français de la téléconsultation et les usages actuels. En voici les principaux enseignements.

La téléconsultation une solution complémentaire d’accès aux soins

La téléconsultation possède de nombreux avantages. Elle permet l’accès aux soins à un plus grand nombre de personnes en luttant notamment  contre les déserts médicaux, en diminuant les déplacements inutiles ou l’encombrement des urgences. Elle renforce la sécurité sanitaire, limite le non-recours aux avis de spécialistes, libère du temps médical et baisse des délais de consultation.

Une explosion de la pratique grâce à la crise sanitaire

La Covid-19 a permis de booster le développement de la téléconsultation. Les confinements successifs ont fait évoluer les usages. En 2020, le nombre de Français ayant eu recours à cette pratique a été multiplié par 3 pour atteindre 26% de la population. En ce qui concerne les méthodes de réservation, le digital est favorisé. Selon l’enquête, 57% des réservations sont faites sur internet  via des sites généralistes, 36% via la recommandation d’un médecin ou d’un professionnel de santé et loin derrière nous retrouvons les complémentaires santé et mutuelles représentant seulement 9% des réservations. Bien que pour 61% des Français, la procédure de prise de rendez-vous pour une téléconsultation soit jugée facile, une grande part de la population ne trouve pas la procédure simple, et cela même pour les millenials qui peuvent rencontrer des problèmes de connexion.

Le télépatient type

Les personnes les plus amenées à prendre des rendez-vous en téléconsultation sont les femmes, de 37 ans en moyenne, accompagnant leur(s) enfant(s) de moins de 17 ans. (Selon l’étude Medadom en mai dernier analysant près de 25 000 consultations). Les femmes ont ainsi davantage recours à la téléconsultation que les hommes (63% contre 37% pour les hommes). Les téléconsultations se font en général pour des examens de routine ou du suivi de maladies chroniques (diabète, cancer, psychiatrie…).

La téléconsultation : une tendance durable ?

Seulement 5% des personnes qui ont utilisé la téléconsultation déclarent qu’elles n’auront plus recours à ce procédé. La téléconsultation va donc à priori rester une tendance durable. Cette pratique est désormais entrée dans les mœurs et est devenue courante. Les acteurs les plus utilisés pour avoir recours à la téléconsultation sont les pure player (comme Maiia, Medadom, Qare…) et non les assureurs (seul 15% des Français savent et sont certains qu’il est possible de prendre un rendez-vous sur les sites internet des complémentaires/mutuelles santé). Bien qu’ils aient la légitimité et la crédibilité auprès des Français pour proposer ce genre de service, ils accusent un certain retard et le service reste méconnu de leurs assurés.

Par ailleurs, la question du remboursement se pose car l’Assurance Maladie rembourse la téléconsultation à 100% (hors dépassement) jusqu’à la fin de la période d’état d’urgence sanitaire : pour une téléconsultation par vidéotransmission la prise en charge prendra fin au 31/12/2021 et pour une téléconsultation par téléphone, la prise en charge a pris fin depuis le 02/06/2021. Il sera alors important pour les complémentaires/mutuelles de pouvoir faire intervenir le tiers payant lors d’une téléconsultation et de bien définir les conditions de prise en charge des futures téléconsultations en 2022.

Les auteurs

  • Donald GUERET

    Directeur de Missions Santé Prévoyance

Les dernières actualité santé & prévoyance

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

RGPD(Nécessaire)