[COVID-19] Déconfinement : les Français ont-ils repris leur suivi médical ?

Pediatrician doctor examining sick child in face mask. Ill boy in health clinic for test and screening. Kids home treatment of virus. Coronavirus pandemic. Covid-19 outbreak. Patient coughing.

 

Depuis le 11 mai dernier, les Français ont à nouveau la possibilité de sortir et reprendre leur suivi médical là où ils l’avaient laissé mi-mars.

Une reprise dynamique pour les postes optique, dentaire et soins de ville

Les graphiques ci-dessus illustrent (de gauche à droite) :

  • La consommation moyenne mensuelle pour un bénéficiaire avant le confinement
  • La consommation moyenne mensuelle pour un bénéficiaire pendant le confinement
  • La consommation sur les 4 semaines post confinement pour un bénéficiaire

Les niveaux de consommation ne rejoignent pas ceux observés sur l’année 2019. Néanmoins, on constate une croissance rapide qui permettra peut-être de rejoindre les niveaux de 2019 en juin / juillet.

Hospitalisation

Les dépenses d’hospitalisation connaissent une reprise plus lente qui s’explique par une organisation des soins plus complexe notamment en ce qui concerne la reprogrammation des opérations reportées lors de la période de confinement.

On peut aussi s’attendre à une actualisation tardive de la consommation en raison d’un ralentissement de la facturation par les services administratifs hospitaliers.

Pharmacie

Les dépenses en pharmacie ont le moins subi l’effet du confinement, alors que les consultations de généralistes ont, elles, baissé significativement.

Force est de constater que le renouvellement des ordonnances par les pharmaciens a fonctionné et que les traitements réguliers constituent une grande part de la consommation de pharmacie.

Quelle consommation pour 2020 ?

La baisse de la consommation observée de mars à mai ne pourra vraisemblablement pas être reportée totalement sur le 2ème semestre 2020.

En effet, seule une augmentation de 30 % de juin à décembre 2020 permettrait de neutraliser l’effet confinement, ce qui au regard des contraintes sanitaires qui pèsent sur les professionnels de santé ne paraît pas réaliste.

Aussi, il semble prudent d’envisager deux scénarios, chacun d’entre eux intégrant un report de consommation plus ou moins fort et une durée de ce report plus ou moins longue sur 2020, voire même en partie sur 2021.

 

En l’état actuel nous estimons une baisse probable entre 5 et 7 % sur l’année 2020 et une légère hausse sur 2021 en raison des reports tardifs.

Télécharger l’infographie

Quels sont les effets du confinement sur vos régimes santé et prévoyance ?

 

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

M'abonner aux nouveaux articles

Dans la même catégorie

Rejoignez plus de 3500 entreprises

Détaillez votre projet à nos conseillers-experts

Demande de contact

Inscription Newsletter

Demande de Rappel

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour enregistrer vos choix tout au long de votre navigation sur le site (comme le choix de la langue) et certains renseignements sur votre navigation ( comme la durée de votre visite). Ils permettent donc de faciliter votre navigation. Sans eux, il serait impossible d'éditer des devis en ligne.