[COVID-19] Analyse des effets du confinement sur les régimes de santé et prévoyance

A Parisian girl looks outside the window during the quarantine because the containment of the virus is essential.

SANTÉ

Que ce soient les plateformes de prise de rendez-vous comme Doctolib qui estime une baisse de 95 % d’activité chez les chirurgiens-dentistes ; ou l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris qui rapporte une baisse de 60% des consultations (en comptant les téléconsultations) tous spécialistes confondus ; après 55 jours de confinement, un vrai constat, les dépenses frais de santé sont en net recul.

Ce phénomène est nettement observé sur les règlements de prestations sur le portefeuille de clients SIACI SAINT HONORE (échantillon de près de 1,2 M de bénéficiaires).

Dépense par bénéficiaire et par mois en 2019

Dépense par bénéficiaire et par mois en 2020

 70%

Une baisse très sensible dès la semaine du 15 mars, avec un écart constaté de l’ordre de 70 % entre avril 2019 et avril 2020, et fortement portée par les postes dentaires, optiques, les soins de villes et les hospitalisations (hors urgences et Covid-19).

Quelles conséquences à partir du 11 mai ? Un report partiel ? Un lissage sur plusieurs mois et sur l’année 2021 ?

Force est de constater que la reprise des activités de soins se fera de façon plus lente que n’a été la baisse, les praticiens étant notamment obligés de s’astreindre à des règles d’hygiène très strictes qui limitent le nombre de consultations par jour. Les résultats 2020 des contrats collectifs de frais santé bénéficieront certainement d’une amélioration sensible.

Prévoyance

Les régimes de prévoyance seront quant à eux affectés sur les deux risques principaux le décès et les garanties arrêt de travail.

En effet, la France est l’un des pays les plus sinistrés avec 28 000 décès depuis le début de la pandémie, l’INSEE annonce une hausse de 26 % des décès (toutes causes confondues) sur le premier mois de confinement de 2020 par rapport aux années précédentes. Les chiffres varient en fonction de l’âge, les contrats collectifs seront impactés par la surmortalité des salariés de la tranche 50-62 ans.

Une forte augmentation du nombre de décès par jour à partir du 16 mars, avec une courbe 2020 qui rejoint celles de 2019 et 2018 mi-avril grâce aux effets bénéfiques du confinement.

Surmortalité selon la densité des communes

L’augmentation du nombre de décès est fortement corrélée avec la taille des communes : la semaine du 30 mars, le nombre de décès multiplié dans les communes denses des zones géographiques fortement touchées.

En ce qui concerne les arrêts de travail, en forte augmentation, certaines CPAM auraient vu un doublement des demandes d’arrêt de travail à traiter, notamment avec une ouverture plus importante des conditions de prises en charge : personnes vulnérables, personnes vivant avec des personnes vulnérables, et évidemment les salariés malades du Covid-19. L’impact sur les régimes de prévoyance interviendra à l’issue de la franchise contractuelle et pourrait être sensible pour les franchises courtes.

Télécharger l’infographie

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Dans la même catégorie

Rejoignez plus de 3500 entreprises clientes

Détaillez votre projet à nos conseillers-experts

Demande de contact

Inscription Newsletter

Demande de Rappel

[fragment]

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour enregistrer vos choix tout au long de votre navigation sur le site (comme le choix de la langue) et certains renseignements sur votre navigation ( comme la durée de votre visite). Ils permettent donc de faciliter votre navigation. Sans eux, il serait impossible d'éditer des devis en ligne.