Après l’année noire de 2020, des perspectives encourageantes – partie 1

23 décembre 2020

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) vient de publier son dernier rapport annuel, sur fond de crise économique et sanitaire. Si le système des retraites se trouve impacté jusqu’en 2024, les prévisions sur le long terme sont en légère amélioration par rapport aux prévisions de juin 2019.

Le choc de 2020

Alors que le système des retraites était quasiment à l’équilibre depuis 2017, l’année 2020 est sans surprise marquée par un déficit record du système des retraites, de l’ordre de 23,4 milliard d’euros, soit 1,1% du PIB.

Selon le COR, le bilan pourrait être encore plus lourd avec les conséquences du second confinement, non prises en compte dans le rapport de novembre : selon les dernières prévisions du Gouvernement, le recul du PIB pourrait s’élever à 11% contre les 10% annoncés en septembre, auquel cas 1,6 milliard de déficit supplémentaire viendrait alourdir les comptes du système.

Du côté des ressources

Constituées à 79% des cotisations sociales (soit 31% du revenu des actifs), la chute représente près de 5% en 2020 du fait de la contraction de la masse salariale, du recours massif à l’activité partielle et des reports de paiement accordés aux travailleurs indépendants (hors nouveaux reports et exonérations de cotisations décidés à la suite du second confinement).

Les dépenses, quant à elles, ne diminuent pas pour autant du fait de la pandémie : la surmortalité reste faible et les pensions de retraite, indexées sur les prix demeurent étanches à la crise économique. Elles augmentent même mécaniquement en part de PIB puisque celui-ci baisse, pour en représenter 15,2% en 2020 contre 13,6% en 2019.

Un déficit conjoncturel jusqu’en 2024

Selon le COR, le déficit lié à la crise, dit conjoncturel, serait résorbé dès 2024.

Même si le PIB ne retrouverait pas son volume d’avant 2020 et resterait durablement en deçà d’environ 2%, la croissance rejoindrait en 2024 son niveau escompté avant la crise, notamment grâce à un rebond de 8% en 2021. Cependant, d’après les dernières prévisions du Gouvernement, ce rebond pourrait être moindre qu’attendu, de l’ordre de 6%.

Ainsi, le solde du système de retraite se redresserait jusqu’en 2024 mais demeurerait négatif, s’établissant à 13,6 milliards en 2024 selon le scénario le moins favorable (soit 0,5% en part de PIB, les prévisions allant de 0,2% à 0,5%).

A partir de cette date, le système de retraite demeurerait en besoin de financement, tel qu’anticipé dans le rapport de juin 2019 et les précédents, avec au final un écart peu élevé entre les prévisions, de l’ordre de 0,1 point.

On reviendrait alors à un déficit structurel sous l’effet principalement de la baisse des ressources du système.

A suivre dans notre prochain article : les prévisions en amélioration à long terme

Source : rapport du COR novembre 2020

Auteur : Fanny MARTHE-ROSE, consultante Transition Emploi Retraite

Les dernières actualité retraite

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

RGPD(Nécessaire)