Organisation du travail post COVID-19 : des attentes fortes des salariés

4 août 2020

ENQUÊTE EXCLUSIVE IFOPSIACI SAINT HONOREWITTYFIT

74% des salariés estiment qu’il y aura un avant et un après Covid-19 dans l’organisation de leur entreprise

En à peine trois mois, le virus a totalement bouleversé le quotidien de millions de salariés en révolutionnant parfois certaines valeurs fondant notre organisation collective. Ainsi en va-t-il du rapport au travail après cette pandémie puisque plus d’un salarié sur deux (58%) ne voit plus son travail de la même manière. La crise a en effet fait naître des attentes très fortes qui constituent dès à présent des enjeux stratégiques pour les entreprises. C’est ainsi que la prise en compte du bien-être au travail explose, 81% des salariés considérant qu’il s’agit là d’un enjeu prioritaire au sein de leur entreprise. Un chiffre qui a bondi de 25 points en seulement 2 ans selon l’IFOP. En matière de rapport au travail, les changements les plus souvent évoqués par les salariés portent sur l’organisation du travail : « mieux concilier vie personnelle et vie professionnelle » (50%), « changer de rythme de travail » (41%) ou encore « davantage faire de télétravail» (30%), et reflètent une nouvelle façon d’appréhender le travail et sa finalité.

« Une crise bouscule toujours notre organisation collective et questionne les valeurs qui en sont le socle, souvent en amplifiant des tendances déjà à l’œuvre. La situation actuelle ne fait pas exception : demain encore plus qu’hier, l’engagement et le bien-être des collaborateurs constitueront une clé fondamentale de la performance des entreprises. Ceux qui pensaient que le bien-être était une mode ou un gadget en sont pour leurs frais. Idem sur le besoin d’autonomie et de reconnaissance, qui seront des sujets à prendre à bras le corps dans les prochains mois. Constat moins souriant, cette étude nous révèle également que la crise a pu creuser certaines fractures, en matière d’égalité Femmes/Hommes notamment, à travers une porosité accrue entre vie privée et vie professionnelle », souligne Myriam EL KHOMRI, Directrice du Conseil chez SIACI SAINT HONORE.

Méthodologie de l’étude :

Enquête menée auprès d’un échantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française salariée. Les interviews ont été réalisées par questionnaire en ligne du 18 au 22 mai 2020.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée et secteur d’activité) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les dernières actualité ressources humaines

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

RGPD(Nécessaire)