Étude – Les entreprises, un rempart de sécurité pour les collaborateurs

12 octobre 2021 4 min de lecture

Dans l’urgence sanitaire, les entreprises se sont révélées être un bon rempart pour leurs collaborateurs dont la confiance ne se tarit pas. Par ailleurs, de nouveaux enjeux ont émergé pour les ressources humaines, notamment en matière d’organisation du travail (Observatoire Benefits SIACI SAINT HONORE 2021*).

Le caractère indispensable des complémentaires santé en entreprises

La pandémie de la Covid-19 a mis en lumière l’importance majeure des complémentaires santé qui ont été mobilisées sans relâche et ont mis en place des services additionnels (ex : téléconsultations), mais aussi des services extracontractuels comme des consultations de psychologie, dans un contexte de maintien des activités en confinement.

L’organisation du travail : un enjeu majeur pour les entreprises

L’approche des entreprises en matière d’organisation du travail a été bouleversée ces dernières années. Celle-ci est devenue une composante à part entière de l’offre RH dont les candidats et talents en place dans les entreprises sont attentifs. Dans le contexte Covid, les collaborateurs avaient de fortes attentes sur le sujet, notamment concernant la mise en place massive du télétravail. Les directions des ressources humaines ont ainsi été très sollicitées d’autant plus face à la gestion des protocoles sanitaires et des dispositifs de chômage partiel. Tous ces aménagements soulèvent par ailleurs de nouveaux enjeux en matière de maintien du collectif et de management des collaborateurs à distance.

Par ailleurs, si 85% des directions des ressources humaines déclarent avoir maintenu les actions qualité de vie au travail (QVT) prévues, elles ont également renforcé leurs actions en matière de QVT avec la mise en place d’actions de prévention du stress et des troubles musculo-squelettiques, en réponse à la hausse des risques psychosociaux.

Une hausse de l’investissement socialement responsable

Si 39% des entreprises interrogées déclarent réaliser des opérations d’actionnariat salariés, encouragées par la loi PACTE, 86% d’entre elles ont aussi développé des offres de fonds partiellement ou totalement socialement responsables pour leurs salariés. Ce choix correspond à une conviction de plus en plus forte des entreprises et s’inscrit dans un contexte de marché de l’épargne collective proposant davantage de fonds labellisés ISR.

La volonté d’un socle de protection sociale minimum à l’international

Nous avons observé que de plus en plus d’entreprises travaillent à la mise en place d’un socle de protection sociale minimum en prévoyance et en santé. Ce socle doit bénéficier de manière équitable à tous les salariés des filiales à travers le monde. Ce comportement marque clairement la tendance à la globalisation des avantages sociaux, en rupture avec les modèles d’approches locales et décentralisées privilégiées jusque-là par les multinationales. Une réelle volonté de pilotage global émerge avec le plus souvent la réalisation d’une cartographie des couvertures en place dans les pays en phase amont.

* L’Observatoire Benefits 2021 est mené entre décembre 2020 et février 2021 par nos équipes Protection Sociale et Conseil et placé sous l’égide du S2H INSTITUTE, structure de recherche et de réflexion du Groupe

 

Les dernières actualité ressources humaines

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

RGPD(Nécessaire)