Comment les pays voisins accueillent les réfugiés Ukrainiens ?

30 mars 2022 4 min de lecture

L’invasion russe provoque un flux migratoire conséquent, pouvant aller jusqu’à 7 millions d’Ukrainiens si le conflit se poursuit.

En Pologne

Plus de 1,5 million de réfugiés ukrainiens sont arrivés en Pologne depuis le début du conflit.

Les Ukrainiens ayant un passeport biométrique se voient accorder sans autre formalité un statut équivalent à un droit d’asile, ouvrant droit aux prestations sociales, médicales, et donne également un accès à l’école et au marché du travail.

Concrètement, les réfugiés Ukrainiens arrivant à partir du 24 Février ont désormais droit à :

  • Recevoir un numéro de Sécurité Sociale, appelé numéro PESEL
  • Des soins de santé gratuits dans le cadre du système national de santé (NHS) – même couverture que pour les ressortissants locaux.
  • Un enseignement gratuit
  • Accès au marché du travail sans permis préalable
  • Des incitations fiscales liées aux dons reçus

La durée légale de séjour des réfugiés arrivés en Pologne après le 24 février sera de 18 mois. Ceux qui sont arrivés plus tôt, et dont le permis de séjour/travail expire ou vient d’expirer – seront automatiquement prolongés jusqu’au 31 décembre 2022.

Certains établissements de santé privés vont même jusqu’à offrir des soins médicaux gratuits aux réfugiés ukrainiens, incluant des traitements ambulatoires, certains traitements hospitaliers et un soutien psychologique.

En Roumanie

En Roumanie, les autorités locales ont annoncé leur soutien aux citoyens ukrainiens en leur fournissant logement, nourriture et une assistance médicale et sociale.

Les citoyens ukrainiens sont autorisés à rester jusqu’à 90 jours dans le pays et ont accès à tous types de services médicaux disponibles pour les Roumains dans le système de santé publique. Pour ceux qui décident de demander l’asile et voient ce statut confirmé, ils bénéficient également de tous les services médicaux disponibles pour les citoyens roumains dans le système public, sans payer de contribution.

La Croix-Rouge et plusieurs ONG s’efforcent également de fournir une aide internationale. De plus, certaines cliniques privées proposent des services gratuits : par exemple, l’un des plus grands réseaux médicaux privés locaux (Regina Maria) a offert un soutien médical gratuit aux réfugiés ukrainiens, ainsi qu’un soutien psychologique.

L'auteur

  • Dominique EDME

    Directeur des Offres Internationales

Les dernières actualité international

Tenez-vous informé des actualités, inscrivez-vous à la newsletter

RGPD(Nécessaire)